VITAMINE D (25 – HYDROXY VITAMINE D3, 25-HYDROXYCHOLECALCIFEROL)

Définition – physiologie
La vitamine D naturelle ou cholécalciférol (vitamine D3) apparaît comme une hormone “ultraviolet dépendante”. Elle subit au niveau du foie une première hydroxylation qui la transforme en 25-hydroxycholécalciférol (25-hydroxy vitamine D3), forme circulante la plus importante mais ne possédant qu’une activité biologique faible. La deuxième hydroxylation se réalise au niveau du rein et conduit à la synthèse du 1a,25hydroxycholécalciférol qui se révèle être le métabolite le plus actif sur l’absorption intestinale du calcium et sur la mobilisation du calcium osseux. Au niveau rénal,le 1a,25-dihydroxycholécalciférol stimule la réabsorption du calcium et du phosphore. La vitamine D se présente donc comme une hormone hypercalcémiante.

Prélèvement – Propriétés de l’échantillon
L’analyse est réalisée sur sérum ou plasma hépariné.

Valeurs de référence
> 30 ng/mL
Cette valeur constitue un objectif à atteindre pour le bien-être de l’individu, en particulier son métabolisme phospho-calcique.

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
L’augmentation du taux de 25-hydroxy vitamine D3 résulte généralement soit d’un apport exagéré (habitude diététique, automédication,…) soit d’une synthèse excessive au niveau de la peau (exposition excessive au soleil).
– Les taux bas de 25-hydroxy vitamine D3 se retrouvent principalement lorsqu’il y a un déficit alimentaire, lorsque la synthèse au niveau de la peau est insuffisante (exposition insuffisante aux U.V), lors d’un trouble de l’absorption consécutive à une pathologie du tractus gastro-intestinal ou en cas d’atteinte rénale chronique.