β 2 – microglobuline

Définition – physiologie
La β2-microglobuline est un polypeptide constituant la chaîne légère des molécules MHC de classe 1 présentes à la surface de toutes les cellules nucléées. Cette petite molécule apparaît pour 100 % dans le filtrat glomérulaire et est réabsorbée à plus de 99 % au niveau tubulaire.

Prélèvement – Propriétés de l’échantillon
L’analyse est réalisée soit sur sérum soit sur urine.
Les prélèvements urinaires sont réalisés comme suit:
Eliminer les urines du matin (la β2-microglobuline est détruite en milieu trop acide)
Faire boire un ou deux verres d’eau au patient afin d’obtenir une bonne diurèse et récolter l’urine aussi tôt que possible.
Dans les cas où le pH urinaire est trop acide (inf. à 5.5), le patient fournira un nouvel échantillon d’urine en ayant pris soin d’ingérer la veille 3 à 4 gr de bicarbonate de sodium.

Valeurs de référence
sérique : 0.8 – 2.2 mg/L
urinaire : H : ≤0.3 mg/L; F : ≤0.183 mg/L
urinaire/24h : ≤0.363 mg/24h

Délai de réponse
7 jours

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
Dans l’exploration de la fonction rénale, la comparaison des valeurs sériques et urinaires permet d’orienter le diagnostic vers une atteinte tubulaire ou glomérulaire:
– Une augmentation de la concentration sérique est le signe d’une altération de la filtration glomérulaire.
– Une augmentation de la concentration urinaire indique un trouble de la réabsorption tubulaire.
Le taux de la β2-microglobuline sérique est proposé dans le monitoring de certaines hémopathies malignes (leucoses, lymphomes, myélome multiple) ainsi que dans l’infection par HIV. En effet bien que la β2-microglobuline soit présente sur toutes les cellules, sa concentration sérique reflète surtout le turnover des lymphocytes.


© 2019-Institut de Biologie Clinique
Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction réservés pour tout pays