FICHE ANALYSE : PROGESTERONE

Analyse

PROGESTERONE
Valeurs de référence

Homme :  0.3 – 1.2  µg/L

Femme :   En période d'activité génitale:
- phase folliculaire :        0.2 – 1.4  µg/L
- phase lutéale :              3.3 – 28.0  µg/L

 En période de ménopause :   < 0.7 µg/L

Grossesse :
4  –   5 semaines                       6 –  36 µg/L
5  –   6 semaines                       7 –  36 µg/L
6  –   7 semaines                       9 –  39 µg/L
7  – 12 semaines                     13 –  49 µg/L
12 – 16 semaines                     16 –  59 µg/L
16 – 29 semaines                     19 – 153 µg/L
29 – 40 semaines                     48 – 276 µg/L

Unités du laboratoire µg/L
Délai de réponse 0
Type de tube à utiliser S
Tarification (Nbre de B) 450 B
Définition - physiologie

Chez la femme, la progestérone est sécrétée, sous l'influence de la LH, par les cellules du corps jaune.

Chez la femme enceinte le placenta est la principale source de progestérone.

La progestérone étant un précurseur métabolique des androgènes

et des corticostéroïdes, les testicules et les surrénales en produisent en faible quantité.  Au cours du cycle menstruel, le taux de progestérone reste

bas en phase folliculaire.  Il augmente rapidement et fortement en phase lutéale pour chuter abruptement à la fin de celle-ci.

Prélèvement - Propriétés de l'échantillon L'analyse est réalisée sur sérum ou plasma hépariné
Intérêt clinique - Interprétation des résultats

Fonction ovarienne.

Le dosage de la progestérone se situe avec celui de l'oestradiol, de FSH et LH parmi les tests élémentaires de l'investigation de la fonction ovarienne.  La progestérone étant synthétisée par le corps jaune, son principal intérêt est de confirmer l'ovulation et de vérifier le caractère fonctionnel du corps jaune. Au 21 ème jour du cycle, le taux de progestérone doit être > 5 µg/L

Les taux sont bas sous contraception orale.

 

Durant la grossesse.

Au début de la grossesse c'est le corps jaune qui synthétise la majeure partie de la progestérone (jusqu’à 7 à 10 semaines de grossesse). Ensuite le relais est pris par le placenta.  Les variations inter-individus étant très importantes, plus qu'une valeur isolée, ce sont les dosages répétés qui sont susceptibles de fournir le plus de renseignements. Un taux de progestérone bas (< 10 µg/L) est associé à un risque accru de fausse couche. Le taux de progestérone est anormalement bas en cas de grossesse ectopique.

 








retour                Last update : Dec-12  , Répertoire d'analyses de Biologie Clinique 4ème édition 2009, All rights reserved