CORPS CÉTONIQUES

DÉFINITION – PHYSIOLOGIE :
Les “corps cétoniques” sont constitués par l’acide acétylacétique, l’acide ß-hydroxybutyrique et l’acétone.
La concentration de ces substances augmente lorsqu’il y a prédominance de la lipolyse sur la lipogenèse. Cette situation conduit en effet à l’élévation du taux d’acides gras libres dont le catabolisme aboutit à une quantité excessive d’acétylcœnzyme A par rapport aux capacités métaboliques (essentiellement l’intégration dans le cycle de Krebs). L’excès d’acétyl-cœnzyme A est transformé en acide acétoacétique, lui-même métabolisé en acide ß-hydroxybutyrique et acétone.
PRÉLÈVEMENTS – PROPRIÉTÉS DE L’ÉCHANTILLON:
Urine fraîche recueillie de préférence dans en récipient à usage unique. Si un examen bactériologique doit être effectué sur le même échantillon, recueillir l’urine du matin, à mi-jet, après toilette, dans un récipient à usage unique, stérile.
VALEURS DE RÉFÉRENCE :
Absence dans l’urine normale (seuil de sensibilité du screening: 5 mg/dL). Les résultats positifs sont exprimés en croix (+, ++, +++).
INTÉRÊT CLINIQUE – INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS :
La mise en évidence d’une cétonurie peut être associée :
• A l’acidocétose diabétique
• Aux régimes sans apport en hydrates de carbone.
• A l’hyperémèse de la grossesse.
• Aux vomissements acétoniques chez l’enfant en bas âge.
• Aux états fébriles (surtout en cas de maladies infectieuses).


Répertoire d'analyses de Biologie Clinique

G. JANSSENS, Directeur scientifique

Edition 2015 > PDF

Le répertoire a pour vocation d’aider au choix et à l’interprétation des paramètres de Biologie Clinique. Son édition est régulièrement complétée et modifiée. Toutefois il peut persister un délai entre la modification d’une analyse existante ou l’utilisation d’une nouvelle analyse et son apparition dans le répertoire.