APOLIPOPROTEINES (APO AI, APO B)

Définition – physiologie
Les lipoprotéines constituent un système complexe de particules hétérogènes composées d’une partie lipidique et d’une partie protéique: les apolipoprotéines. Le rôle des apolipoprotéines ne se limite pas à maintenir la stabilité et l’intégrité structurelle des lipoprotéines, certaines d’entre elles, notamment les Apo A1 et Apo B participent activement au métabolisme des lipoprotéines en agissant comme activateur ou inhibiteur de la lipoprotéine lipase et de la Lécithine-Cholestérol-Acyl-Transférase (LCAT). Leur rôle est également important dans la reconnaissance des sites cellulaires des récepteurs lipoprotéiques. Les Apolipoprotéines A et B sont essentiellement synthétisées par le foie. Dans le plasma d’un sujet à jeun, on retrouve la majeure partie de l’Apo B dans les LDL (Low-density-lipoprotein) et de l’Apo AI dans les HDL (High-Density-lipoprotein). Rappelons que les LDL qui pénètrent les parois artérielles sont à l’origine des lésions d’athérosclérose.

Prélèvement – Propriétés de l’échantillon
Patient à jeun. L’analyse est réalisée sur sérum.

Valeurs de référence
Apo A1 : > 120 mg/dL
Apo B : < 120 mg/dL
Le taux d’Apo B augmente avec l’âge, la prise de contraceptifs oraux, chez le grand fumeur.
Ils sont significativement plus bas chez le sportif de compétition.

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
De nombreuses études ont montré que le risque d’athérosclérose était lié à l’augmentation de la teneur du plasma en lipoprotéines de basse densité (LDL, IDL, VLDL) alors que les lipoprotéines de haute densité (HDL) protègent plutôt de l’athérosclérose. Le degré de l’atteinte coronarienne est bien corrélé aux taux des apolipoprotéines AI et B: – les concentrations plus élevées d’Apo AI diminuent le risque d’athérosclérose -les concentrations plus élevées d’Apo B augmentent le risque d’athérosclérose Donc la signification clinique de l’apo AI est similaire à celle du HDL-cholestérol. La mesure de l’apo B permet en principe une meilleure évaluation du risque cardiovasculaire que celle du LDL-cholestérol, car elle reflète mieux le nombre des particules LDL.


Répertoire d'analyses de Biologie Clinique

G. JANSSENS, Directeur scientifique

Edition 2015 > PDF

Le répertoire a pour vocation d’aider au choix et à l’interprétation des paramètres de Biologie Clinique. Son édition est régulièrement complétée et modifiée. Toutefois il peut persister un délai entre la modification d’une analyse existante ou l’utilisation d’une nouvelle analyse et son apparition dans le répertoire.