ANTICORPS ANTI VIRUS DE L’HEPATITE A (HAV)

Définition – physiologie
L’infection par le virus de l’hépatite A se fait par voie oro-fécale.
L’incubation dure de 2 à 6 semaines, l’excrétion fécale du virus est maximale en fin d’incubation, avant la symptomatologie. Le caractère ubiquitaire de l’infection par le virus de l’hépatite A est clairement mis en évidence par la fréquence élevée des IgG anti-HAV positifs (dans nos régions environ 70% des individus âgés de plus de 35 ans). De plus la vaccination est répandue.

Prélèvement – Propriétés de l’échantillon
L’analyse est réalisée sur sérum.

Valeurs de référence
Absence d’IgM anti-HAV

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
La présence des IgM anti-hépatite A en quantité importante associée à des tests hépatiques fortement perturbés, constitue l’argument
pour le diagnostic de l’hépatite A aiguë.
Cependant, en absence de perturbations des tests hépatiques, la présence d’IgM en quantité peu importante correspond généralement à une
fausse réaction ou à des IgM résiduelles, la persistance des IgM au delà de 1 an après l’infection étant la règle.
Un contact ancien avec l’hépatite A sera révélé par la présence d’IgG spécifiques ou d’anticorps  totaux, en absence d’IgM.

Cinétique de la réponse immunitaire

Répertoire d'analyses de Biologie Clinique

G. JANSSENS, Directeur scientifique

Edition 2015 > PDF

Le répertoire a pour vocation d’aider au choix et à l’interprétation des paramètres de Biologie Clinique. Son édition est régulièrement complétée et modifiée. Toutefois il peut persister un délai entre la modification d’une analyse existante ou l’utilisation d’une nouvelle analyse et son apparition dans le répertoire.