Ammoniac

Définition – physiologie
La principale source d’ammoniac est le tractus gastrointestinal. La flore intestinale en génère des quantités importantes au départ des acides aminés et de d’urée. L’ammoniac ainsi formé est transporté dans la veine porte vers le foie, où il est métabolisé en urée.

Prélèvement – Propriétés de l’échantillon
L’analyse est réalisée sur plasma (EDTA ou héparine).
Le prélèvement est soit artériel, soit veineux. Le prélèvement doit être placé sur glace et centrifugé en-déans 15 min. La cigarette est une source de contamination tant du patient que du prélèvement.

Valeurs de référence
< 75 µg/dL

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
Le taux d’ammoniac plasmatique s’élève en cas d’hépatite aiguë sévère et surtout d’hépatite fulminante ou de syndrome de Reye, suite à un réduction de l’extraction et de la métabolisation par le foie de l’ammoniac du sang portal. Il est également augmenté en cas d’affection hépatique chronique, surtout s’il existe un shunt porto-cave important.
La valeur clinique de la détermination de l’ammoniac est limitée car le taux sanguin n’est pas bien corrélé au degré d’encéphalopathie. Le taux d’ammoniac plasmatique peut être augmenté en cas d’insuffisance rénale et dans une série d’affections métaboliques héréditaires.


Répertoire d'analyses de Biologie Clinique

G. JANSSENS, Directeur scientifique

Edition 2015 > PDF

Le répertoire a pour vocation d’aider au choix et à l’interprétation des paramètres de Biologie Clinique. Son édition est régulièrement complétée et modifiée. Toutefois il peut persister un délai entre la modification d’une analyse existante ou l’utilisation d’une nouvelle analyse et son apparition dans le répertoire.