Alpha-amylase

Définition – physiologie
Sécrétée essentiellement par le pancréas exocrine et les glandes salivaires, l’a-amylase provoque l’hydrolyse des amidons en libérant, selon les substrats, maltose, maltotriose, et dextrine. En dehors de rares cas de macroamylasémie, le faible poids moléculaire de cette enzyme permet son élimination par le rein.

Prélèvement – Propriétés de l’échantillon
L’analyse est réalisée sur sérum ou plasma hépariné, ainsi que sur urine de 24 H. De nombreux médicaments et notamment les contraceptifs oraux peuvent provoquer une augmentation de l’amylasémie.

Valeurs de référence
Sérum
30 – 118 U/L
Urines
< 650 U/L

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
• L’augmentation la plus spectaculaire de l’ α-amylase se rencontre lors de pancréatites aiguës; elle est précoce (endéans 12 h), atteint généralement une valeur maximale après 24 à 36 heures et retourne à une valeur normale endéans 4 à 6 j.
• Toute une série de situations, notamment celles qui provoquent un syndrome abdominal aigu sont susceptibles de provoquer un accroissement de l’activité amylasique : ulcère perforé, cholécystite aiguë, péritonite aiguë, obstruction intestinale, grossesse extrautérine…
• Une augmentation persistante de l’amylase sérique doit faire suspecter une macroamylasémie.
En effet celle-ci est due à l’existence de complexes IgA-amylase ou IgG-amylase qui ne sont pas filtrés par les glomérules et s’accumulent donc dans le sérum où les taux peuvent atteindre des valeurs 6 à 8 fois supérieurs aux valeurs de référence. Cette condition n’est pas associée à des symptômes cliniques.
• L’insuffisance rénale s’accompagne d’une augmentation de l’amylasémie.
• Lors d’infections par le virus ourlien, l’augmentation de l’amylase est de règle (plus de 95 % des cas); elle est dans cette circonstance due à la libération de l’enzyme salivaire.
• L’amylasurie, examen complémentaire au dosage de l’amylase et de la lipase sérique, présente deux propriétés théoriquement utiles au diagnostic :
– l’élévation persiste plus longtemps dans l’urine que dans le plasma.
– l’hyperamylasémie consécutive à une insuffisance rénale ne s’accompagne pas d’hyperamylasurie.


Répertoire d'analyses de Biologie Clinique

G. JANSSENS, Directeur scientifique

Télécharger l’édition 2015 > PDF

Le répertoire a pour vocation d’aider au choix et à l’interprétation des paramètres de Biologie Clinique. Son édition est régulièrement complétée et modifiée. Toutefois il peut persister un délai entre la modification d’une analyse existante ou l’utilisation d’une nouvelle analyse et son apparition dans le répertoire.